Renouvellement Générationnel : Mutuelles, associations, coopératives, préparons l’avenir ensemble ! 7 déc. 2015

Renouvellement Générationnel : pour un renouveau des gouvernances mutualistes

Les multiples évolutions que nous connaissons impactent nos mutuelles. Elles sont sociales, réglementaires et législatives. Source de nouvelles contraintes, elles ont des répercussions sur la gouvernance des mutuelles. Ce constat clairement porté doit interpeller toutes nos instances.

Contexte et programme du séminaire du 7 décembre 2015

Le contexte

Le renouvellement générationnel est un sujet majeur puisqu’il traite à la fois de l’entrée massive des contrats collectifs avec la mise en place de l’ANI, de la place des jeunes, de la loi sur la parité applicable au 1er janvier 2017 et de la nécessaire recherche pour être le plus représentatif de nos adhérents. Le tout couvert par des contraintes émises par l’ACPR… C’est également un sujet transversal puisqu’il concerne toutes les structures de l’économie sociale et solidaire.

Le programme de la journée

9 h 30 : Ouverture et Accueil

  • Serge Jacquet, Président de Commission Renouvellement Générationnel de la Mutualité Française Paca

9 h 32 : Enjeux et contexte pour les entreprises de l’ESS et les Mutuelles

  • Denis Philippe, Président de la CRESS Paca : contexte national (Loi de l’ESS, Loi NoTRE, convention CNFPT, etc.), contexte régional (convention Etat / Région / CRESS PACA, missions de la CRESS, etc.), enjeux pour l’ESS : innovation sociale, renouvellement générationnel, pratiques de management, les achats socialement responsables, les coopérations économiques et territoriales.
  • Jean-Paul Benoit, Président de la Mutualité Française Paca, contexte national, législatif : l’entrée massive des contrats collectifs avec la mise en place de l’ANI, de la place des jeunes, de la loi sur la parité applicable au 1er janvier 2017 et de la nécessaire recherche pour être le plus représentatif de nos adhérents. Contraintes de l’ACPR dans le cadre de Solvabilité II

10 h 00 : Restitution des travaux sur le renouvellement générationnel publiés dans les cahiers de l’observatoire de l’ESS Paca,

  • Manon Lambert, Chef de projet, Responsable administrative CRESS Paca
    A partir du Cahier n°3 de l’ORESS, présentation de la réalité de la gouvernance des entreprises de l’ESS (hors mutualité), conduite en cours d’une enquête pour mieux appréhender les pratiques de gouvernance des entreprises de l’ESS en région

10 h 30 : Présentation des travaux de la commission renouvellement générationnel

  • Serge Jacquet, président de la commission renouvellement générationnel de la Mutualité Française Paca. Historique du projet et présentation du plan d’action du groupe de travail

10 h 50 : présentation des premiers résultats de l’état des lieux de la gouvernance des Mutuelles en Paca,

  • Hélène Asensi, Responsable communication Mutualité Française Paca

11 h 15 : Débat avec les participants, Animation : Serge Jacquet

12 h 00 – 13 h 30 : déjeuner sous forme de buffet convivial.
13 h 45 : Reprise des travaux et consignes pour les ateliers.

14 h 00 – 16 h 00 : Ateliers.

  • Atelier N°1 : « Comment valoriser l’engagement d’un élu ? »
    Avant de penser à recruter de nouvelles vocations, posons-nous la question de savoir comment donner l’envie à de nouvelles personnes de s’engager. Quels attitudes ou éléments de langage choisir pour parler de son engagement ?
    Animateurs : Paul Smith, membre de la commission renouvellement générationnel de la Mutualité Française Paca et Hélène Asensi Mutualité Française Paca
  • Atelier N°2 : « Quels parcours de jeunes engagés ? »
    Réflexions sur l’engagement des jeunes à partir des témoignages de jeunes engagés dans les secteurs associatifs et mutualistes et d’un jeune en service civique. Comment se rendre attractif, qu’avons-nous à proposer aux jeunes ?
    Animateurs : Valérie Garito, membre de la commission renouvellement générationnel de la Mutualité Française Paca et Manon Lambert CRESS Paca

16 h 30 Restitution des ateliers

17 h 00 Conclusions

  • Président de la commission régionale renouvellement générationnel

 

« Le Renouvellement générationnel n'est pas un problème cosmétique, c'est une problématique qui touche à ce que nous sommes »

Jean-Paul Benoit,Président de la Mutualité française Paca

Enjeux et contexte

Enjeux et contexte pour la CRESS Paca

La CRESS PACA : organisation reconnue comme corps intermédiaire représentatif des entreprises d’économie sociale et solidaire. Sa préoccupation est d’ouvrir des postes aux jeunes.  Comment donner des responsabilités aux jeunes : réorganisation de nos instances à l’occasion des départs à venir. Le renouvellement passe aussi par la place des femmes dans nos organisations. C’est avant tout une volonté politique

La Mutualité Française Paca engage cette réflexion au travers de la mise en place d’une commission statutaire et la CRESS souhaite accompagner cet acteur dans cette réflexion, l’idée étant de s’enrichir mutuellement dans une réflexion commune.

Les Constats de la Mutualité Française Paca

Les instances des Mutuelles ne sont pas représentatives de la diversité de la société ce qui pose un problème en termes de légitimités des besoins pour :

  • Les jeunes
  • la parité
  • les minorités visibles

Il y aussi des enjeux au regard de plusieurs évolutions législatives :

  • La Loi sur la Parité Femmes Hommes
  • Solvabilité II : exigence de disponibilité tout ou partie de son temps suppose une révision du statut de l’élu en Mutualité.
  • L’ANI : le contrat de groupe contrevient au principe d’une personne = une voix par un effet de dissociation entre le souscripteur et le bénéficiaire dans sa relation au prestataire et modifie très fortement les conditions de représentativité.

Les Pistes N°1

> Organiser la passation 
> Mettre en place une feuille de route pour la commission R.G qui va commencer par un état des lieux des groupements mutualistes.

Restitution de l'enquête de la CRESS sur le renouvellement générationnel

  • CA des structures sondées : moyenne de 12 administrateurs
  • Entre 10 et 20 membres
  • Dynamisme des instances avec un taux de participation de 80 %
  • Projection à 5 ans : 55 % de départs de bénévole (âge ou fin de mandat)
  • Part des départs plus importante chez les présidents et membres du bureau
  • 20 % mettent en place des actions pour organiser le remplacement par du tutorat ou binôme avec un salarié
  • ¼ mettent en œuvre des actions de formation (sanitaire, médico-sociale ou socioculturelle et/ou formations supplémentaires si appartenance à un réseau).
  • Conciliation difficile entre vie professionnelle/bénévole et privée.

Les Pistes N°2

> Sensibiliser, accompagner et former les structures de l’ESS dont les Mutuelles

> Elaborer un livret d’accueil pour et avec les entreprises de l’ESS

Échanges avec la salle

Féminiser et diversifier les instances fait courir le risque de changer le projet politique.

Le bénévolat et engagement gratuits ne sont pas dans la culture des jeunes.

Elargir le champ au-delà de la question de la santé

Barrières à l’entrée pour les non-mutualistes

Contexte social sous-estimé

Le statut de l’élu est un acquis du mouvement mutualiste

Les salariés de mutuelles sont la première interface avec les usagers

Quelle représentation des bénéficiaires des contrats de groupe dans la gouvernance ?

Attirer, oui mais aussi fidéliser

Ouvrir des espaces d’appropriation aux nouveaux venus

Pauvreté des propositions politiques : l’offre d’engagement faite aux jeunes n’est pas attractive, pas en adéquation avec leurs attentes

Aller dans les territoires et favoriser le tissage au niveau local

Décloisonner et proposer de la nouveauté

Trouver une adéquation entre les contraintes et les objectifs selon le niveau local ou national.

La Synthèses de l'Atelier "Quels parcours de jeunes engagés ?"

Atelier N°2 : Quels parcours de jeunes engagés ?
Réflexions sur l’engagement des jeunes à partir des témoignages de jeunes engagés dans les secteurs associatifs et mutualistes et d’un jeune en service civique. Comment se rendre attractif, qu’avons-nous à proposer aux jeunes ?

Animateurs : Valérie Garito, membre de la commission et Hayet Rabhi de la CRESS Paca

Rappel du contexte : enjeu sur le renouvellement des équipes bénévoles en cours et dans les prochaines années.
A partir des travaux de la commission R.G de la MF Paca, quelles actions sont possibles et souhaitables pour informer, communiquer et sensibiliser les jeunes à l’engagement citoyen dans la gouvernance de structures de l’ESS qu’elles soient mutualistes, associatives, coopératives ou des entreprises sociales ?
Rapporteur de l’atelier : un des membres du collectif jeunes de la Mutuelle Solimut

Les constats :

  • Conscience sociale perdue au profit de la consommation et la communication accrue par le numérique. Comment s’appuyer sur ces deux points pour proposer des choses nouvelles.
  • 40 ans de militantisme et n’arrive pas à se faire remplacer
  • Vivier dans les chambres consulaires à exploiter
  • Coordinatrice des relations militantes présente ses actions et accès aux droits)
  • Membre du collectif jeune témoigne de ses actions
  • Sensibiliser les jeunes et monter des actions solidaires, aux valeurs de solidarité et entraide
  • Soucis du RG est de dégager des pistes, ce qui implique une réflexion sur ce que l’on veut faire ensemble et besoin de partager une vision ce qui n’est pas encore le cas
  • Issue de l’IAE, spécialisée dans le recrutement attirée par l’enjeu du RG dans le champ de l’ESS (mémoire de recherche-action dans le cadre du Master)
  • Stage : accompagner les dirigeants de structures au renouvellement des compétences dans une coopérative.
  • Ancienne salariée de la même mutuelle, n’a pas vu dévolution dans sa gouvernance
  • En Mutualité depuis 20 ans
  • Envie de s’investir
  • Envie de faire venir
  • Comment lever les freins ?
  • S’adapter aux modes de fonctionnement des jeunes

 

Les Pistes N°3

Les pistes retenues : Accepter l’idée d’avoir des bénévoles qui ne soient pas des militants !

  Posture Actions Perspectives
1. l’information et la sensibilisation Approche pédagogique

 

 Interventions en milieu  scolaire et universitaire :

– l’histoire de sécurité  sociale

– le principe mutualiste

– les différentes formes  d’entreprises

Formation des salariés des  mutuelles : sensibilisation  des usagers au moment de  la souscription à un contrat

Court terme

Cf. expérience du collectif jeune de la MFPS

2. les supports de communication Adapter les modes de communication à ceux des jeunes  Le délégué numérique

L’affichage dans les  chambres consulaires

Moyen terme
3. articulation entre le parcours et le projet de la structure

 

Volonté politique  Avancer les frais aux  bénévoles

Permettre

Réviser le statut de l’élu

Réviser les statuts et/ou le  règlement intérieur de la  structure

 Long terme

La Synthèses de l'Atelier "Comment valoriser l'engagement d'un élu ?"

Avant de penser à recruter de nouvelles vocations, posons-nous la question de savoir comment donner l’envie à de nouvelles personnes de s’engager. Quelles attitudes ou quels éléments de langage choisir pour parler de son engagement ?

Animateurs : Paul Smith, membre de la commission et Hélène Asensi, responsable communication, Mutualité Française Paca

Rapporteur de l’atelier : Lucien Marchettini, militant et élu à la Mutuelle de France Plus

Un nombre important d’échanges et de préconisations ont lieu lieux dans cet atelier dont 52 d’entre elles ont eu pour objectif :

– L’accueil du bénévole

– La reconnaissance de l’engagement

 

On peut résumer les échanges en 5 grandes catégories :

1.Connaître la structure à laquelle on adhère :

– Qui est-on ? Connaitre les finalités

– A quoi sert-on ? Réaffirmer nos valeurs

– Que défend-on ? Le droit à la Santé, concernant les Mutuelles

– Etre mutualiste c’est quoi ?

– Présenter la structure militante

 

2. Donner du sens à l’engagement :

– Avoir des projets lisibles

– Pouvoir agir sur des projets concrets

– Ne pas hésiter à faire des expériences innovantes

– Mettre en place un tutorat et un accompagnement des nouveaux militants bénévoles, cela peut se faire aussi dans le cadre intergénérationnel..

 

3.Valoriser les réseaux de l’E.S.S (Economie Sociale Solidaire) :

– Créer des passerelles inter ESS

– Mettre en valeur l’appartenance à un groupe

– Avoir un Livret qui présente les avantages des partenaires de l’ESS

– Mettre en évidence que le lien entre militants et aussi avec la structure peut se réaliser par la relation à distance (réseaux sociaux, messagerie internet…)

 

4.Élargir notre réseau au-delà des délégués et des militants :

– Mettre en place un service accueil des militants, bénévoles, et le faire évoluer

– Etre à l’écoute des besoins et des « violons d’Ingres » des bénévoles

– Connaitre le parcours de vie des bénévoles et s’adapter aux possibilités du bénévole

– Proposer des actions en tenant compte aussi des avis des bénévoles

 

5.Quelques pistes afin que certaines personnes s’engagent :

– Solliciter nos adhérents dans les points d’accueil et à distance

– Avoir un Livret d’accueil

– Créer de l’appétence auprès du bénévole et valoriser son engagement.

– Mettre en avant un projet, ou des projets

– Savoir accueillir le bénévole, avoir un livret d’accueil, lui faire suivre un parcours avec des modules d’accompagnement et de formation

– Communiquer de façon régulière avec les bénévoles et les militants

– Créer les conditions rapidement de rendre acteur le bénévole et le militant

Les Pistes N°4

> Mettre en place un « Livret d’accueil » pour les nouveaux venus

> Mettre en place une attestation de «Reconnaissance du bénévolat», qui pourrait être portée par la CRESS

Diaporama de la Journée
  • PDF
  • 685 Ko
  • 7 décembre 2016
Télécharger

Autres outils & documents